Déshydrateur alimentaire - Nos conseils pour faire le bon choix

Les déshydrateurs alimentaires sont des appareils électroménagers qui permettent de retirer toute l’eau de fruits ou de légumes, afin de n’obtenir uniquement que des aliments séchés.

Les déshydrateurs sont souvent victimes de préjugés négatifs : en effet, on pense à tort qu’ils ne sont que des appareils trop chers qui prennent beaucoup trop de place dans la cuisine, qu’ils ne sont utilisés que 1 ou 2 fois dans l’année, et qu’ils ne servent qu’à sécher des rondelles de pommes.

En réalité, les déshydrateurs sont bien plus que cela : ils peuvent être utilisés pour sécher toutes sortes de légumes et de fruits, comme les champignons ou les bananes par exemple, pour sécher des herbes ou pour réaliser de la viande séchée, même s’il faut reconnaître qu’en général, leur prix est élevé et qu’ils ne passent pas inaperçus sur le plan de travail.

Les déshydrateurs alimentaires permettent de conserver les bénéfices nutritionnels des fruits et des légumes tout en créant des snacks sains pour toute fringale de la journée.

Petit historique du déshydrateur alimentaire

Le séchage des aliments ne date pas d’hier, bien au contraire. Avant l’apparition d’appareils électriques, on faisait sécher les fruits ou légumes en les plaçant au soleil.

La modernité a amené des appareils contenant des plateaux, mais surtout proposant des ouvertures intelligentes qui protègent la nourriture lors du processus de déshydratation. La source de chaleur est plus constante et homogène, ce qui n’est pas toujours le cas avec le soleil.

Comment fonctionne un déshydrateur alimentaire ?

Un déshydrateur alimentaire fonctionne de manière électrique. Les fruits et les légumes sont séchés sur différents plateaux grâce à l’air chaud qui circule entre les trous des plateaux. L’eau s’évapore ainsi de manière égale et simultanée sur chaque tranche, rondelle ou morceau d’aliment.

Selon le type d’aliments et le modèle du déshydrateur, le temps de séchage, ainsi que la température, varient considérablement, de quelques heures à quelques jours.

Pour sécher des légumes ou des fruits, la première étape est de les couper en tranches ou en rondelles fines, ou en morceaux de manière égale, afin que toutes les tranches ou morceaux sèchent à la même vitesse. La déshydratation est terminée lorsque les aliments semblent secs de partout et qu’il n’y a plus de partie moite du tout.

Pour certains fruits qui s’oxydent, comme les pommes par exemple, il est préférable de tremper les tranches/rondelles au préalable dans une solution vinaigrée ou citronnée, bien que ce soit purement une raison esthétique.

Le résultats des aliments séchés peut paraître étonnant : en effet, les tranches ou rondelles peuvent changer de couleur, de poids et de forme si on compare leur condition initiale avec leur condition finale. Par exemple, les rondelles de pomme, avec le séchage, vont brunir légèrement, seront plus légères et auront un pourtour dentelé.

Certains aliments seront croustillants à la fin du processus de séchage, parfaits pour apporter une texture craquante à votre petit-déjeuner par exemple.

Les bienfaits des déshydrateurs alimentaires

Etant donné que les aliments ne sont pas cuits au préalable, et qu’il n’y a aucun ajout d’agents chimiques ou de conservateurs, tous les nutriments et les saveurs sont conservés. D’ailleurs, il arrive parfois que les saveurs ressortent encore plus après le processus de séchage.

Le fait de sécher les aliments étend leur durée de vie, puisqu’on peut facilement stocker les fruits ou légumes séchées pendant plusieurs mois. De plus, cette méthode de séchage permet de diminuer la croissance des bactéries et minimise considérablement la décomposition des aliments, 2 phénomènes qui ont lieu en laissant les aliments plusieurs jours à température ambiante ou au réfrigérateur.

Un autre avantage du déshydrateur alimentaire est l’économie d’argent que l’on fait au fur et à mesure de son utilisation, car acheter des fruits séchés peut vite coûter très cher. De même, si on dispose d’un jardin qui produit des fruits et légumes en grandes quantités, il n’est pas toujours évident de pouvoir consommer tous les produits avant de les perdre. Le fait de pouvoir les sécher évite ainsi le gâchis qui peut survenir lors des récoltes.

Enfin, grâce au déshydrateur alimentaire, on peut manger des fruits et des légumes séchés à tout moment de l’année, même si ce n’est pas la saison. En effet, comme il est possible de conserver les aliments séchés pendant de nombreux mois, on peut donc manger des aliments que l’on ne trouve que l’été en plein hiver ! Sans oublier le fait que les aliments séchés composent de délicieux snacks, beaucoup plus sains que des bonbons, des chips et autres goûters très sucrés et caloriques.

Quels aliments peut-on sécher ?

Certains aliments sont très fréquemment séchés et appréciés pour cette raison. Les fruits séchés peuvent être ajoutés au bol de céréales du matin ou à des barres de céréales protéinées. On trouve souvent les fruits séchés suivants : pommes, mangues, abricots, pruneaux, ananas, bananes ou raisin.

Pour ce qui est des légumes séchés, on peut les incorporer dans des soupes ou dans des snacks, comme avec les champignons, les tomates, les poivrons, les pommes de terre ou les herbes.

Quelques idées de recettes avec des aliments séchés

Les fruits ou légumes séchés constituent certes un snack idéal et facile à transporter où le souhaite, mais on peut également apprêter ces ingrédients de plusieurs autres façons.

Consommer des fruits et des légumes séchées est tout simplement une autre façon de les consommer, tout en préservant toutes leurs qualités nutritives, ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’on les cuit.

On peut incorporer les aliments séchés dans des plats, pour amener une autre texture, comme par exemple déposer des rondelles de pommes séchées sur une tarte aux pommes. On peut aussi sécher des légumes et s’en servir comme chips, ce qui constitue un apéro idéal et très original.

Les différents types de déshydrateurs alimentaires

Les déshydrateurs alimentaires sont de deux types différents : ils font circuler l’air verticalement ou horizontalement.

Certes, l’orientation des aliments, qui est elle-même verticale ou horizontale, constitue une différence entre les deux types de déshydrateurs, mais ils fonctionnent complètement différemment et possèdent chacun des avantages et des inconvénients bien distincts.

Concernant les déshydrateurs verticaux, ils possèdent un ventilateur situé soit à la base de l’appareil, soit au sommet, et même parfois les deux. Les aliments sont en général disposés sur des plateaux ronds, empilés les uns à côté des autres.

Côté avantages, ce sont les déshydrateurs les plus abordables en termes de prix. Ils fonctionnent très bien pour la plupart des fruits et légumes, mais il est difficile de les utiliser pour faire de la viande séchée par exemple.

Plus petits et compacts que les horizontaux, les déshydrateurs verticaux ne prennent pas beaucoup de place sur le plan de travail. Pour certains modèles, il est même possible de rajouter des plateaux, dès qu’on se rend compte qu’on en a besoin de plus.

Par contre, côté désavantages, ils ne sèchent pas les aliments aussi uniformément que les déshydrateurs horizontaux. De plus, il faut parfois changer l’ordre des plateaux, afin que tous les aliments sèchent de manière optimale. Pour les aliments contenant beaucoup de jus, le nettoyage risque d’être un calvaire, car le jus s’écoule jusqu’au fond de l’appareil. Enfin, les déshydrateurs verticaux offrent une stabilité relative, car ce sont des appareils très légers.

Quant aux déshydrateurs horizontaux, ils possèdent un ventilateur situé à l’arrière de l’appareil, à la manière d’un four traditionnel. Les aliments sont en général disposés sur des plateaux que l’on utilise comme des mini-tiroirs.

Côté avantages, ils sont plus simples à utiliser que les appareils verticaux et sèchent les aliments de manière uniforme. Dès qu’on place des aliments sur les plateaux, on laisse l’appareil s’occuper de tout, jusqu’à ce que le travail soit terminé, sans jamais intervenir.

Avec les déshydrateurs horizontaux, on peut tout sécher, que ce soit des fruits, des légumes, des herbes ou de la viande. De plus, si on y place différents types d’aliments, les saveurs n’ont aucun risque de se mélanger (un risque présent avec les déshydrateurs verticaux), étant donné que l’air circule de manière horizontale.

Par contre, côté désavantages, ils prennent plus de place sur le plan de travail et sont plus chers que les appareils verticaux. On ne peut pas non plus étendre leur capacité en rajoutant des plateaux, comme c’est le cas avec les appareils verticaux, mais par contre on peut gagner de la place en retirant les plateaux non utilisés. D’ailleurs, pour la petite histoire, si on retire tous les plateaux, on peut utiliser les déshydrateurs horizontaux pour faire des yaourts ou encore pour faire lever la pâte à pain.

Les facteurs à considérer pour choisir un déshydrateur alimentaire

Lorsqu’on souhaite acheter le meilleur déshydrateur alimentaire, le choix va dépendre de nos préférences particulières et comment on compte s’en servir. Cependant, avoir une bonne idée de comment ces appareils diffèrent et quelles options ils proposent peut aider à faire le bon choix, en ayant toutes les informations en tête.

La distribution de l’air et de la chaleur

Scientifiquement, la déshydratation de la nourriture est un concept plutôt simple. Il faut « simplement » garder la nourriture à une température non seulement constante, mais aussi suffisamment élevée pendant suffisamment de temps, afin de retirer toute l’eau des aliments.

En pratique, le plus grand challenge est d’assurer que la chaleur est distribuée de manière uniforme pour toutes les tranches/rondelles ou morceaux de nourriture placés dans le déshydrateur.

Et puisqu’une partie des aliments sera située à l’opposé du ventilateur, s’assurer qu’ils reçoivent la même quantité de chaleur que ceux situés tout près du ventilateur constitue le véritable défi.

Avant d’acheter un déshydrateur alimentaire, il faut se renseigner sur le fabriquant et sur ce qu’il a à dire sur la répartition de la chaleur de chaque modèle. Qu’est-ce qui a été entrepris pour s’assurer que toutes les parties d’aliments sèchent de la même façon ?

Les déshydrateurs alimentaires horizontaux sont les plus performants de ce côté-là, mais de nombreux modèles verticaux incluent des ventilateurs supplémentaires pour améliorer la circulation de l’air.

La facilité d’utilisation et le nettoyage

La grande majorité des déshydrateurs alimentaires sont faciles à utiliser. La principale différence entre les modèles est de savoir si la disposition des plateaux doit être modifiée durant le processus de séchage. Pour éviter ce problème, il faut donc s’assurer que l’appareil répartisse la chaleur et fasse circuler l’air uniformément ; de cette manière, il sera inutile de changer les plateaux de place.

S’assurer de la répartition parfaite de la chaleur et de l’air résulte en un gain d’énergie pour les utilisateurs : dès que l’appareil est en marche, plus besoin de le surveiller jusqu’à ce que le séchage des aliments soit terminé.

La facilité d’utilisation d’un déshydrateur alimentaire repose aussi sur son nettoyage. Il faut garder à l’esprit combien de parties l’appareil possède, avec quelle facilité ces parties sont assemblées et désassemblées et combien d’entre elles peuvent être nettoyées au lave-vaisselle.

Toutes ces caractéristiques feront considérablement varier le nettoyage de l’appareil après chaque utilisation.

Le prix

Le prix d’un déshydrateur alimentaire peut osciller entre une trentaine d’euros jusqu’à 10 fois ce prix, voire davantage.

Les appareils les plus chers auront une plus grande capacité, de telle manière à pouvoir déshydrater une grande quantité d’aliments en même temps. Ils possèderont également une répartition de la chaleur impressionnante, de sorte que chaque morceau d’aliment soit séché uniformément. De plus, ils présenteront des caractéristiques intéressantes, comme un thermomètre ou une minuterie qui facilitent encore davantage le processus de séchage.

Quant aux appareils les moins onéreux, ils sont tout à fait capables de sécher des aliments, mais pas n’importe lesquels. Par ailleurs, ils ne les sècheront pas aussi uniformément que les appareils plus chers. Ils vont parfois nécessiter une certaine maintenance durant le processus de déshydratation, comme le fait de devoir changer les plateaux de place, et ils dureront moins longtemps que les appareils plus onéreux.

Si on achète un déshydrateur alimentaire pour la première fois, il vaut mieux choisir un modèle qui se trouve entre les deux fourchettes de prix énoncées ci-dessus. Selon les caractéristiques dont on souhaite le plus disposer et selon le type de déshydrateur que l’on veut utiliser (horizontal ou vertical), il faut envisager de dépenser entre 100 et 150 euros.

La taille et la capacité de l’appareil

Comme c’est le cas lorsqu’on utilise la plupart des petits appareils électroménagers, il faut considérer la quantité de nourriture dont on souhaite disposer en une seule utilisation. C’est la même chose pour les déshydrateurs alimentaires : il faut donc considérer le nombre de plateaux disponibles et la quantité de fruits ou de légumes que l’on peut disposer sur ces plateaux.

Et si l’on décide d’acheter un déshydrateur, c’est un appareil de plus dans la cuisine, qui prendre une certaine place, soit dans un placard, soit sur le plan de travail… autant d’éléments à considérer.

Avec les petits modèles, particulièrement les déshydrateurs verticaux, l’espace utilisé ne sera pas très important, mais leur capacité sera également moindre. Ces petits appareils sont très pratiques si on désire déshydrater des aliments que quelques fois durant l’année.

Par contre, si on dispose de beaucoup de légumes ou de fruits dans le jardin, il sera préférable de pouvoir en déshydrater le maximum à la fois. Dans ce cas, les plus grands modèles seront les plus pratiques, mais ils prendront également plus de place.

Le niveau du bruit

Étant donné que les déshydrateurs alimentaires fonctionnent avec des ventilateurs, on peut donc s’attendre à ce que la plupart des modèles fassent beaucoup de bruit. Cependant, le niveau moyen de décibels variera d’un modèle à l’autre. Si le bruit émis est un critère important, il faut donc s’attarder sur cette caractéristique et choisir un appareil reconnu pour produire peu de bruits.

Malheureusement, le niveau de décibels n’apparaît pas souvent dans la liste des caractéristiques de l’appareil. Il est donc vivement conseillé de se renseigner un maximum et de consulter les avis d’autres utilisateurs sur ce sujet-là.

L’accès à la nourriture

Disposer d’un accès facile à la nourriture durant le séchage est un critère important. Avec un déshydrateur vertical, l’accès aux aliments est moins facile qu’avec un appareil horizontal. En effet, si on fait sécher différents types d’aliments qui requièrent des durées de séchage différentes, pour accéder aux différents plateaux, il faudra retirer tous ceux qui se situent avant lui, au risque de renverser leur contenu, en plus de faire diminuer la chaleur diffusée par l’appareil. Il faudra donc plus de temps pour sécher les aliments restants.

Par contre, pour les déshydrateurs horizontaux, il suffit de tirer le plateau souhaité, à la manière d’un tiroir, sans risque de le renverser, car chaque tiroir est indépendant. Le fait de retirer un plateau est donc beaucoup plus facile et prend beaucoup moins de temps.

La qualité du matériel

Évidemment, il paraît logique qu’un déshydrateur plus cher sera composé de matériaux plus solides et de meilleure qualité et que la garantie sera également plus longue qu’avec des appareils bon marché. Mais ces modèles possèdent également d’autres avantages : ils sècheront mieux les aliments, en faisant moins de bruit et en utilisant moins d’électricité.

Un déshydrateur de bonne qualité devrait être composé de plastique respectant les normes, que ce soit pour les plateaux ou pour le revêtement intérieur, alors que les appareils pas chers ne seront pas forcément composés de plastique de bonne qualité.

Si on est vraiment soucieux du plastique qui chauffe, on peut trouver des appareils entièrement en acier inoxydable. Mais que l’appareil soit en plastique ou en inox, les parois externes devraient être doubles et composées d’un matériel isolant, afin de réduire la perte de chaleur durant l’utilisation.

Conseils pour acheter un déshydrateur alimentaire

Afin d’acheter un bon déshydrateur alimentaire, il faut également s’attarder sur quelques critères supplémentaires mentionnés ci-dessous.

La température

La plupart des déshydrateurs ont une température qui oscille entre 35 et 60 degrés environ.

La température et la circulation de l’air devraient être consistantes pendant le séchage, afin de permettre une déshydratation uniforme. D’ailleurs, une déshydratation à des températures trop élevées résultera en un séchage inégal, ce qui résultera en des morceaux d’aliments secs à l’extérieur et moites à l’intérieur.

Les plateaux

Selon les modèles, le design des plateaux va changer en taille et en forme, mais là où ils diffèrent, c’est dans la possibilité de présenter des plateaux amovibles ou fixes.

Les déshydrateurs électriques présentent souvent des plateaux de séchage circulaires, mais ceux qui sont ultra-technologiques peuvent même avoir des plateaux rotatifs.

Selon les modèles, les plateaux sont ajustables et permettent des différences dans la ventilation. En principe, les déshydrateurs présentent plusieurs plateaux qui permettent différents ajustements en taille, afin de pouvoir sécher des aliments de différentes tailles.

Quelques options intéressantes

Certains modèles, particulièrement les plus onéreux, disposent de caractéristiques supplémentaires qui peuvent faire pencher les clients intéressés en leur faveur.

Le thermostat, par exemple, peut être un accessoire très utile, car tous les aliments ne sèchent pas à la même température. Ainsi, être capable d’ajuster la température sur le déshydrateur est important, afin d’obtenir les meilleurs résultats concernant les légumes ou fruits séchés.

On peut donc se focaliser sur des modèles qui disposent d’un thermostat réglable, afin de pouvoir sécher à la fois des fruits et des légumes.

La minuterie est une autre option intéressante. Etant donné que la déshydratation d’aliments prend plusieurs heures, voire plusieurs jours, il est assez facile d’oublier que l’appareil est en marche. Un déshydrateur disposant d’une minuterie assurera aux utilisateurs d’être avertis de la fin du processus de séchage, en toute sécurité.

Si on souhaite enclencher le déshydrateur alimentaire, puis partir faire des courses ou l’enclencher le soir en voulant dormir sans se faire de souci, l’option de l’arrêt automatique est décidément intéressante, car elle évite aux utilisateurs de se trouver constamment dans la cuisine ou de devoir contrôler régulièrement leur appareil.

 

1ef769163f083b8e3e26de79ce053257******************************